Coordonnées

  • 418 623-2424
  • 1 855 623-2424
  • 5100, boul. des Gradins, Québec, G2J 1N4
  • Relations médiatiques : eric.levesque@sfpq.qc.ca

Adresse courriel

communication@sfpq.qc.ca

(Si vous travaillez pour la fonction publique ou parapublique, écrivez-nous avec votre adresse courriel personnelle.)

Nouvelles

  • Nouvelles

Salaire minimum : « une autre occasion ratée », estime la Coalition Minimum 18 $

14 janvier 2022

En se limitant à une maigre augmentation de 0,75 $ du salaire minimum, le gouvernement Legault rate encore une fois l'occasion de lutter contre la pauvreté, d'appuyer la reprise économique et d'apporter des solutions concrètes aux problèmes de rareté de main-d'œuvre, estiment les membres de la Coalition Minimum 18 $. De plus, cette hausse ne pourra permettre à une personne seule travaillant à temps plein au salaire minimum de se sortir de la pauvreté, préviennent-ils. En raison notamment des augmentations marquées du coût de la vie ces dernières années, le salaire minimum aurait dû être haussé à 18 $ l'heure, font-ils valoir. 

Lire la suite

  • Nouvelles

Échec de la médiation : le personnel de la fonction publique se dirige vers la grève en 2022

17 décembre 2021

Après plus deux mois de médiation, c’est un constat d’échec qu’ont fait les personnes déléguées du SFPQ réunies hier à Québec. Le conseil de négociation de l’accréditation Fonctionnaires, regroupant près d’une centaine de personnes déléguées, a déploré l’intransigeance du gouvernement Legault devant les demandes syndicales, et voté en faveur de moyens de pression lourds pouvant mener à la grève. Ainsi, quelque 26 000 membres du SFPQ dans la fonction publique seront appelés à se prononcer, après la période des Fêtes, pour la mise en place de moyens d’action robustes pouvant conduire à des journées de grève en 2022.

Lire la suite

Minimum 18 $ : consensus du mouvement syndical et communautaire autour du salaire minimum

7 décembre 2021

Un nouveau consensus voit le jour au sein du mouvement syndical et communautaire québécois : le salaire minimum doit être haussé à 18 $ l’heure, et ce, afin d’assurer qu’une personne seule travaillant 35 heures par semaine puisse se sortir de la pauvreté. C’est la raison d’être de la coalition Minimum 18 $, lancée ce matin, qui demande au gouvernement de François Legault de tenir compte des réalités économiques actuelles lors de l’annonce relative à la prochaine hausse du salaire minimum, attendue dans les jours à venir.

Lire la suite

  • Nouvelles

Les conditions salariales désavantageuses vont aggraver la pénurie de personnel de l’état, déplore le SFPQ

30 novembre 2021

Depuis l’arrivée en poste du gouvernement Legault, le fossé salarial qui sépare l'ensemble du personnel de l'État québécois aux autres salarié.e.s québécois continue de se creuser. Il se situe dorénavant à 17,5 %, en hausse d’un point de pourcentage par rapport à l’an passé. C'est ce que constate l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) dans une étude dévoilée ce matin. Même lorsqu'on prend en compte les avantages sociaux, le retard de la rémunération globale s'établit à 9,4 %.

Lire la suite

  • Nouvelles

Les services offerts à la population par la fonction publique continueront de se dégrader, constate le SFPQ

25 novembre 2021

Dans la mise à jour économique présentée aujourd’hui, le gouvernement Legault propose une croissance insuffisante des ressources dans la fonction publique pour aider à la relance de l’économie et maintenir des services publics de proximité, déplore le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). À l’heure de la relance, le SFPQ propose plutôt de renforcer l’offre de services publics de la fonction publique et parapublique pour toutes les régions, dans la triple perspective de la résilience économique, de la transition écologique et du développement social du Québec.

Lire la suite

  • Nouvelles

La CAQ perd le contrôle des sous-traitants en informatique, constate le SFPQ

23 novembre 2021

Alors que l’État entreprend un grand virage vers l’adoption des technologies numériques et de l’intelligence artificielle, il n’a toujours pas mis en place les solutions pour mettre fin au bordel informatique et s’éloigner de l’influence des firmes de consultants et des grandes entreprises de nouvelles technologies. C’est l’un des constats présentés par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) lors de la commission parlementaire chargée d’examiner le projet de loi no 6, Loi édictant la Loi sur le ministère de la Cybersécurité et du Numérique et modifiant d’autres dispositions.

Lire la suite