Coordonnées

  • 418 623-2424
  • 1 855 623-2424
  • 5100, boul. des Gradins, Québec, G2J 1N4

Adresse courriel

communication@sfpq.qc.ca

(Si vous travaillez pour la fonction publique ou parapublique, écrivez-nous avec votre adresse courriel personnelle.)

Former un syndicat

Comment former un syndicat?

Sans syndicat en place
S’il n’y a pas de syndicat dans votre milieu de travail, en tout temps vous pouvez faire une demande de syndicalisation en contactant le SFPQ.

Vos collègues (50 % + 1) devront toutefois signer un formulaire d’adhésion au SFPQ. Ces formulaires signés sont exigés par le Tribunal administratif du travail (TAT), organisme entérinant la syndicalisation. 

Avec un syndicat en place
Au moins six mois avant l’expiration de votre convention collective, contactez le SFPQ. 855-623-2424, poste 214.

Dans l’année* qui précède l’expiration de votre convention collective, vous pouvez faire une demande d’accréditation auprès du SFPQ. Vous devrez démontrer votre allégeance en remplissant un formulaire d’adhésion. La majorité de vos collègues (50 % + 1) devront aussi remplir ce formulaire. 

* Les délais varient selon la durée de votre convention collective. Contactez le SFPQ pour recevoir l’information juste.

Attention

Conseils et avertissements

Voici quelques conseils et avertissements qui pourraient vous être utiles si vous venez à discuter de syndicalisation avec vos collègues.

Attention aux mensonges
Les travailleuses et travailleurs syndiqués sont mieux rémunérés que celles et ceux qui ne sont pas représentés par un syndicat. Il est donc possible que l’employeur tente de décourager son personnel d’adhérer à un syndicat. Certains employeurs ont même recours à des mensonges. Voici les plus fréquents :

  1. La cotisation syndicale ne vaut pas l’investissement.

Faux. 
La cotisation syndicale permet au syndicat de négocier efficacement au nom de plusieurs personnes.

  1. Une adhésion syndicale fait perdre les avantages actuels.

Faux. 
Un employeur ne peut retirer des avantages à son personnel si celui-ci démontre l’intérêt d’être syndiqué. Ces conditions, de même que le salaire, demeurent inchangées tant que le syndicat n’a pas signé de convention collective avec l’employeur.

Chantage interdit
L’employeur ne peut pas faire de chantage. Si son personnel veut être représenté par un syndicat, il ne peut fermer ou menacer de fermer un lieu de travail. Il ne peut pas, non plus, les licencier ou retenir leur salaire. Si c’est le cas, contactez immédiatement le SFPQ pour obtenir de l’aide au 855-623-2424, poste 214.

Même si c’est illégal
Un effectif syndiqué coûtera plus cher à l’employeur. Ces coûts supplémentaires réduisent le bénéfice de l’employeur. Par conséquent, certains employeurs tenteront tout pour empêcher qu’un syndicat représente son personnel, même si c’est illégal. Pour en discuter, contactez le SFPQ au 855-623-2424, poste 214.

Faites votre travail
Si la syndicalisation est dans l’air, assurez-vous de ne pas négliger votre travail. Il ne faudrait pas que votre employeur puisse vous reprocher quoi que ce soit. Il sait qu’il ne peut vous punir pour vouloir introduire un syndicat, mais ne lui donnez pas d’autres occasions d’oppression.

Pour être représenté par les spécialistes du SFPQ, contactez-le dès maintenant en toute confidentialité au 855-623-2424, poste 214.