SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Laïcité de l'État

Projet de loi 21 sur la laïcité de l’État - Un premier pas vers une laïcité complète, constate le SFPQ

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) réagit de façon mitigée à la suite du dépôt du projet de loi no 21, Loi sur la laïcité de l’État. Tout d’abord, le SFPQ salue la volonté du gouvernement de la CAQ d’adopter une charte de la laïcité et sa volonté exprimée de retirer le crucifix du salon bleu de l’Assemblée nationale; deux gestes significatifs et concrets pour démontrer que l’État est neutre.

« En vertu des orientations politiques prises au fil des ans par les différentes instances de notre Syndicat, nous sommes en accord avec celles et ceux qui prônent la laïcité de l’État pour affirmer clairement sa neutralité et la notion d'égalité homme femme, et ce, tout parti politique confondu », affirme Christian Daigle président général du SFPQ.

Le SFPQ se réjouit également de la mise en place de mesures transitoires afin que ce changement se fasse dans le respect des personnes. Par conséquent, le SFPQ s'assurera qu'aucun de ses membres, si certains sont visés par le projet de loi, ne perdra son emploi parce qu'il refuse de retirer ses symboles religieux sur les lieux de travail.

Cependant, le SFPQ regrette que le gouvernement de la CAQ n’étende pas la neutralité de l’État à l’ensemble des travailleuses et des travailleurs du secteur public. Aux yeux du SFPQ, les fonctionnaires qui statuent sur des demandes de prestation, sur l’octroi d’un permis ou qui inspectent des commerces, incarnent tout autant l’État qu’un policier, un juge, un constable spécial ou un enseignant. Le SFPQ suggère que le devoir de réserve, tel que décrit par la Loi sur la fonction publique, qui impose au personnel de la fonction publique de ne pas afficher leurs allégeances politiques, soit étendu à l'appartenance religieuse. « Les symboles religieux ont une signification fondamentale, non seulement pour les personnes qui les arborent, mais également pour les personnes qui entrent en contact avec elles », rappelle monsieur Daigle.

Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.