SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Négociation

Les membres du SFPQ rejettent l’entente de principe avec la Sépaq

Aux termes d'une tournée de vote à travers la province, près de 60 % des membres visés à travers les accréditations du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) ont rejeté l'entente de principe intervenue avec la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) en juillet dernier.

« Le message est clair : le volet monétaire déposé par la Sépaq a été jugé insuffisant par nos membres. Le conseil de négociation, regroupant près de 50 personnes déléguées de partout au Québec représentant les membres des établissements de la Sépaq, devra maintenant établir une nouvelle stratégie qui permettra aux comités de négociation de reprendre les pourparlers avec l’employeur. Le comité de stratégie devra, pour sa part, se pencher sur la reprise éventuelle des moyens de pression. Le SFPQ continuera de travailler avec ses membres jusqu’à l’acceptation d’une entente qui sera satisfaisante pour eux », indique Christian Daigle, président général du SFPQ.

Rappelons qu’à l’issue d’une tournée de vote, les travailleuses et les travailleurs de la Sépaq membres du SFPQ, se sont prononcés à 94 % pour le déclenchement d’une grève générale au moment opportun.

La négociation porte sur le renouvellement des conventions collectives des quelque 2 000 membres du SFPQ dans les parcs nationaux, les réserves fauniques, le Manoir Montmorency et le Parc de la Chute-Montmorency, la Station écotouristique Duchesnay, le siège social, les campings des Voltigeurs, les centres touristiques du Lac-Kénogami et du Lac-Simon, le Gîte du Mont-Albert, l’Auberge de montagne des Chic-Chocs et l’Auberge de Port-Menier ainsi que l'Aquarium du Québec.


Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.