SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Équité salariale

Dossier d’équité salariale en Cour suprême : Le SFPQ fera valoir toute la force de ses arguments

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) fera valoir ses arguments et espère ainsi mettre un terme à l’acharnement juridique du gouvernement Couillard dans le dossier de l’équité salariale. Ce matin, la Cour suprême du Canada a annoncé qu’elle entendrait l’appel du gouvernement du Québec qui conteste le jugement rendu en octobre dernier. Rappelons que la Cour d’appel du Québec avait alors confirmé la victoire juridique obtenue en 2014 par les travailleuses du Québec et ainsi maintenu la décision de la cour de première instance.

 « Les femmes du Québec n’ont pas à faire les frais de l’entêtement de ce gouvernement qui refuse de respecter les femmes et les jugements précédents. La décision de la Cour d’appel, à la fois juste et équitable, établissait clairement qu’il y avait eu discrimination fondée sur le sexe, mais le gouvernement de Phillipe Couillard refuse toujours de le reconnaître », dénonce Maryse Rousseau, vice-présidente du SFPQ.

Dans son jugement, la Cour d’appel confirmait notamment que l’absence de rétroactivité pour les évaluations périodiques du maintien de l’équité salariale apparaît comme une source de discrimination fondée sur le sexe. À nouveau, le SFPQ avec ses partenaires syndicaux, prendra les moyens pour que justice soit faite, cette fois devant la Cour suprême. « Il s’agit toujours d’une injustice qui mérite d’être corrigée. Il n’y a aucune raison justifiant une telle discrimination salariale entre une femme et un homme occupant un travail équivalent. Devant les juges de la Cour suprême, nous ferons valoir à nouveau toute la force de nos arguments pour ainsi remporter une victoire finale et décisive pour les femmes  », conclut madame Rousseau.

Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.