SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Services publics

BAnQ n'a pas les ressources nécessaires pour poursuivre sa mission, déplore le SFPQ

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), qui représente la majorité du personnel de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), demande au gouvernement Legault et la ministre responsable de revoir le financement de l'organisme aux prises avec des difficultés financières récurrentes. « La direction de BAnQ a dû puiser 2,5 millions de dollars dans un fonds d'urgence pour être en mesure de boucler son budget cette année, et tout indique qu'elle sera déficitaire au cours des prochaines années, si un coup de barre n'est pas donné de la part du gouvernement Legault », constate Christian Daigle, président général du SFPQ.

Pour le SFPQ, les compressions à BAnQ sont le résultat de l'austérité libérale et du gouvernement Legault qui n'a pas jugé bon d'y réinvestir, lors du dernier Budget, afin de rétablir la situation. Le Syndicat dénonce les effectifs en baisse passant de 747 en 2014 à 696 en 2018. Durant la même période, le nombre de visiteurs a augmenté de plus 100,000 et les visites virtuelles de plus d'un million.

« Nos membres sont inquiets pour leur emploi et pour l'avenir de l'institution qu'ils font vivre tous les jours. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, notre mémoire collective, n'a pas les ressources nécessaires pour poursuivre sa mission au bénéfice des citoyennes et des citoyens à travers les régions du Québec. Lorsque François Legault se présente comme le défenseur de notre culture, il devrait être le premier à défendre BAnQ, d'autant qu'il nage actuellement dans les surplus, » constate monsieur Daigle.

Le SFPQ réclame une rencontre avec le ministre de la Culture pour faire le point sur ses intentions afin de maintenir bien vivante, au cœur de la culture québécoise, l'institution qu'est BAnQ.

Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.