Coordonnées

  • 418 623-2424
  • 1 855 623-2424
  • 5100, boul. des Gradins, Québec, G2J 1N4

Adresse courriel

communication@sfpq.qc.ca

(Si vous travaillez pour la fonction publique ou parapublique, écrivez-nous avec votre adresse courriel personnelle.)

Malgré des surplus budgétaires records, le gouvernement Legault entend limiter la croissance des dépenses dans le secteur de la fonction publique à seulement 2,1 %, déplore le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Du même souffle le gouvernement annonce, dans son Budget 2020-2021, qu’il entend dégager des mesures d’efficacité de plus de 400 millions cette année. Au chapitre des effectifs, le gouvernement de la CAQ garde le cap sur l’abolition de 5 000 postes administratifs d’ici 2023-24.

« Après avoir engrangé des milliards de dollars, le gouvernement annonce des réinvestissements précis, mais promet très peu d’embauches dans la fonction publique. Encore une fois, la CAQ cible les ministères et organismes pour réduire les dépenses et limiter les investissements alors que les réseaux de la santé et de l’éducation obtiennent plus du double des investissements. Sans personnel supplémentaire pour rebâtir la fonction publique après des années de restrictions et d’austérité, le gouvernement ne peut répondre à ses présents objectifs; il continuera plutôt à gérer le risque et demeurera en mode réaction plutôt qu’en mode prévention. La qualité des services publics que nos membres offrent à la population risque encore d’écoper, et ce particulièrement en région », constate Christian Daigle, président général du SFPQ.

Parmi les promesses de ce budget, il y a la mise en place d’un plan pour une économie verte qui pourra compter sur un budget de 6,2 milliards en 6 ans. Or, malgré toutes les sommes d’argent investies dans ce programme, le gouvernement n’entend pas mettre en place un programme d’inspections en environnement plus efficace ou l’embauche de personnes inspectrices pour mieux contrôler les pollueurs et ainsi jouer son rôle de chien de garde, déplore le SFPQ. « Malgré la pluie de millions de dollars en transports collectifs, le gouvernement rate les cibles.  Autant au ministère des Transports, où il n’investit pas pour l’embauche et la rétention de personnel ou encore dans l’entretien à l’interne du réseau routier, qu’au ministère de l'Environnement qui ne dispose toujours pas des effectifs nécessaires afin de remplir ses objectifs d'inspection », déplore monsieur Daigle.

 Négociation

Concernant le renouvellement des conventions collectives du secteur public, le gouvernement Legault n’a pas d’argent neuf à mettre sur la table, constate le SFPQ. « Le gouvernement veut revoir la façon d’embaucher, souhaite avoir des employés compétents, motivés mais il n’a pas plus d’argent pour la négo en cours et leurs conditions de travail. Dans une situation de plein emploi, on ne choisit pas l’employeur qui paie le moins, le gouvernement devra en tenir compte s’il veut cesser d’être un club-école pour les autres employeurs », conclut monsieur Daigle.

  • Je sais tout
  • Vidéos

2020-06-03

Je sais tout - Hausse du salaire minimum

Détail