Coordonnées

  • 418 623-2424
  • 1 855 623-2424
  • 5100, boul. des Gradins, Québec, G2J 1N4
  • Relations médiatiques : eric.levesque@sfpq.qc.ca

Adresse courriel

communication@sfpq.qc.ca

(Si vous travaillez pour la fonction publique ou parapublique, écrivez-nous avec votre adresse courriel personnelle.)

Norman Paradis

Consœurs, confrères, 

Depuis plus de 20 ans, je milite activement au sein du SFPQ. Je suis particulièrement honoré de la confiance accordée par l'assemblée régionale de Québec-Chaudière Appalaches, qui m'a élu représentant régional politique en 2012, 2016 et 2021. 

Il me fait plaisir de soumettre ma candidature à la vice-présence de l'Exécutif national du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Actuellement, je fais le constat qu’il est primordial de renforcer et d’améliorer la gouvernance syndicale au sein de notre organisation ainsi que la communication. 

En tant que candidat, je m'engage à promouvoir la transparence, la démocratie et la représentativité au sein de l'Exécutif national du SFPQ ainsi que dans tous les paliers de la structure syndicale. Je crois fermement que la démocratie syndicale doit être inclusive et participative, permettant à tous les membres du syndicat, y compris ceux du siège social, de faire entendre leur voix et de contribuer aux décisions stratégiques qui les concernent.  

En tant que représentant syndical, je m'efforcerai de favoriser la collaboration et la concertation entre les différents paliers, la direction et les employés du SFPQ, tout en veillant à ce que les intérêts des membres soient au cœur des décisions.  

Je contribuerai à la mise en place de mécanismes de consultation et de communication efficaces pour garantir une circulation fluide de l'information entre les membres, les sections, les régions et l'Exécutif national. 

Je veillerai également à ce que les processus décisionnels soient transparents et équitables, permettant à chacun de comprendre les enjeux et les implications des décisions prises. La participation au débat est essentielle, et dans ce débat, doit s’installer le dialogue. 

J’ai une grande préoccupation sur le dialogue que nous entretenons avec nos membres, en particulier avec l’instauration du télétravail. Nous devons nous adapter à cette nouvelle réalité en trouvant des moyens pour créer des liens avec les délégués et les membres. Tout en gardant à l’esprit que nous sommes une communauté diverse avec des enjeux transversaux, mais aussi des particularités spécifiques. 

Enfin, je m'engage à défendre les droits et les intérêts des travailleurs du SFPQ, en œuvrant pour des conditions de travail ainsi que des conditions de vie justes et équitables. 

Ma candidature à l'Exécutif national du SFPQ vise à renforcer la gouvernance syndicale, la démocratie syndicale et à assurer la défense ainsi qu’une représentation efficace des travailleurs de toutes les accréditations du SFPQ. 

Je vous invite à soutenir ma candidature, ensemble, nous pouvons relever le défi de construire le syndicalisme de demain.  

Syndicalement, 

Norman Paradis, candidat à la vice-présidence 

Quels seront les défis à prioriser par le SFPQ ?

- Poursuivre et conclure les négociations en cours.
- Favoriser un dialogue avec la structure syndicale les membres et les services, en travaillant en concertation et en collaboration.
- Soutenir adéquatement les militants dans leurs mandats et instaurer une culture de reconnaissance et de bienveillance.

En tant que membre de l'Exécutif national, comment mobiliserez-vous les membres du SFPQ?

Il faut poursuivre et accentuer le travail terrain, mais aussi innover pour rejoindre les membres en télétravail complet ou partiel.
Communiquer avec les membres, ce qui exige leur transmettre de l'information, mais aussi accueillir leurs commentaires et préoccupations.
Il faut aussi développer l'esprit critique et l'éducation syndicale.

Qu'est-ce qui distingue le SFPQ des autres syndicats?

Dans mon coeur, je suis toujours ouvrier, donc d'une accréditation minoritaire au SFPQ. Je dirais la volonté d'être à l'écoute de toutes les accréditations. Il faut poursuivre dans cette voie.
Au SFPQ, il y a de la place pour les militants, mais comme rien n'est parfait, il faut se questionner de la sous-représentation de certains groupes.

Parlons popotte! Quelle est la recette gagnante d’un syndicat uni, où ses membres et son personnel administratif travaillent dans un objectif commun mettant de l’avant leurs valeurs syndicales?

Le SFPQ doit mettre les rapports humains à l'avant-plan par une communication ouverte et respectueuse de nos valeurs. Le SFPQ s'est construit à force de combat et de solidarité.
« L'important, c'est d'apprendre à être humain, apprendre que, les autres, c'est du monde comme nous », Léa Roback, syndicaliste, militante féministe québécoise