Coordonnées

  • 418 623-2424
  • 1 855 623-2424
  • 5100, boul. des Gradins, Québec, G2J 1N4
  • Relations médiatiques : eric.levesque@sfpq.qc.ca

Adresse courriel

communication@sfpq.qc.ca

(Si vous travaillez pour la fonction publique ou parapublique, écrivez-nous avec votre adresse courriel personnelle.)

Michel Girard

Depuis que j’ai été élu délégué syndical en 2003, la phrase que j’ai répété le plus souvent c’est : « Un membre informé est un membre mobilisé! ». Les assemblées de secteur, qui sont la 1ère instance, sont la base de notre structure. Il est donc très important de donner le plus d’information possible à nos personnes déléguées et dirigeantes et je vais continuer de travailler pour que les personnes membres puissent recevoir le plus d’information possible et participer à faciliter la transition vers les nouveaux modes de fonctionnement. La solidarité va bien au-delà d’une accréditation, mais bien d’un groupe de personnes qui stimulent la mobilisation, qui ont également un effet d’entrainement envers les membres et qui font de nous un syndicat plus fort. Les résultats des rencontres sur le terrain m’ont permis de constater que les membres veulent voir leurs personnes représentantes syndicales à tous les niveaux; du national au local. Il faudra être encore plus présent pour eux. 

J’ai rapidement vu qu’il y a clairement un manque de connaissance des personnes membres de notre structure et de notre fonctionnement. Il faudra travailler sur la reconnaissance des personnes dirigeantes en place pour qu’elles aient cette fierté syndicale qui m’habite et qui se reflétera par la bande sur les personnes membres que l’on représente. Si vous me redonnez votre confiance, je vais continuer le travail déjà entrepris, car il y a tout de même encore du travail à faire et je pense être la personne qui va emmener le SFPQ encore plus loin et à un autre niveau. 

Dès mon entrée en poste en 2023, j’ai eu à revoir complètement la mobilisation nationale. Étant seule pour le service à ce moment, j’ai dû travailler rapidement sur un plan d’action et de mobilisation pour pouvoir travailler sur les négociations fonctionnaires et ouvriers déjà entamées. Je crois avoir trouvé la bonne façon de faire avancer nos dossiers et je crois, par le fait même, avoir prouvé que je suis capable de m’adapter rapidement à toutes les situations. 

Il faudra, pour le prochain cycle, revoir aussi nos formations pour les rendre plus dynamiques et adaptées aux nouvelles réalités technologiques. Les changements aux statuts emmèneront également un travail colossal pour pouvoir repartir le cycle sur une bonne base. Les équipes nationales de mobilisation doivent être maintenues et ces gens sont la clef de notre force syndicale. Je me dois de les remercier pour leur confiance en moi. 

Il faut que chaque personne qui travaille ou qui est représentée par le SFPQ croit en leur organisation et qu’elles aient leur travail à cœur. Utilisons les forces et les faiblesses de chacune et chacun pour arriver à bien représenter nos membres. Il faut de façon primordiale que l’exécutif, le personnel, les dirigeantes et dirigeants régionaux et locaux fassent une équipe forte et unie. Par la suite, cette force transparaitra sur les membres et les services que l’on offre. 

Solidarité! 

Michel Girard. 

Quels seront les défis à prioriser par le SFPQ ?

Redonner le sentiment d’appartenance et de fierté des membres envers leur syndicat. Il faudra être encore plus présents dans les milieux de travail. Il faudra travailler sur de nouvelles méthodes de communication, de formation et d’information.

En tant que membre de l'Exécutif national, comment mobiliserez-vous les membres du SFPQ?

L'emphase doit être mise sur les assemblée de secteurs. Il est donc très important de donner le plus d’information possible à nos personnes déléguées et dirigeantes dans ces instances. Les équipes régionales de mobilisation devront continuer de supporter toutes les accréditations.

Qu'est-ce qui distingue le SFPQ des autres syndicats?

c'est vraiment la façon dont notre structure est constituée. Nous avons des représentants partout sur le territoire Québécois et toutes les régions reçoivent les mêmes services sans égard aux régions éloignées. Notre structure de mobilisation régionale, locale et les gens qui y travaillent nous permettent de pouvoir s’organiser rapidement.

Parlons popotte! Quelle est la recette gagnante d’un syndicat uni, où ses membres et son personnel administratif travaillent dans un objectif commun mettant de l’avant leurs valeurs syndicales?

À partir du moment où toutes les personnes qui travaillent pour les membres, dans le but de bien les représenter et que ceci se fasse dans le respect des valeurs et des capacités de toutes et tous, je crois que ce sont des conditions gagnantes. Il faut, de façon primordiale, que tout les acteurs fassent une équipe forte et unie.