SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Condition féminine

Projet de loi sur les normes du travail : des mesures insuffisantes pour les familles !

La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, qui représente près de deux millions de femmes et d’hommes, attendait la sortie de la réforme de la Loi sur les normes du travail avec impatience et compte participer activement aux débats. En réaction au dépôt du projet de loi déposé aujourd’hui par la ministre du travail, Mme Dominique Vien, la Coalition s’attendait à ce que le gouvernement en fasse pas mal plus pour les familles et les proches aidants. « Nous réclamons dix jours de congé payé par année pour raison de maladie ou responsabilités familiales. Le projet de loi en prévoit deux. C’est un début, mais c’est encore insuffisant », souligne Sylvie Lévesque, co-porte-parole de la Coalition. 

Lire l’article
/ Condition féminine

Une rencontre cordiale, mais les femmes attendent des gestes concrets

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, les membres du Collectif 8 mars ont rencontré aujourd’hui le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et la ministre responsable de la Condition féminine, Hélène David, afin de leur présenter les huit revendications du 8 mars 2018. Elles ont ainsi fait entendre la voix des 700 000 femmes qu’elles représentent pour demander des engagements fermes en matière d’égalité entre les sexes, tout en respectant l’analyse différenciée selon les sexes. Cette rencontre était une première entre le Collectif et un chef libéral, contexte préélectoral oblige. Celui-ci a d’ailleurs affirmé qu’une telle rencontre entre un premier ministre ou une première ministre du Québec et le Collectif 8 mars devrait être une tradition.

Lire l’article
/ Condition féminine

500 femmes ensemble pour le 40e anniversaire de l'Intersyndicale des femmes

L’Intersyndicale des femmes célèbre aujourd’hui le 40e anniversaire de sa création. Pour l’occasion, plus de  500 femmes, issues des comités de condition féminine et des réseaux des femmes des syndicats qui la composent, se rassemblent au Best Western Hôtel Universel. Un programme féministe sera à l’horaire permettant aux participantes de connaître les luttes de l’Intersyndicale depuis sa création, en 1977.  Elles auront également la chance d’entendre des conférencières expertes de l’analyse différenciée selon les sexes (ADS).

Lire l’article
/ Condition féminine

Québec ternit la journée du 8 mars, estime le SFPQ

Québec, le 8 mars 2016 – Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) déplore l’attitude du président du Conseil du trésor, Sam Hamad, qui fait la sourde oreille devant les demandes répétées du Syndicat pour obtenir des informations concernant la tenue d’activités en lien avec la Journée internationale des femmes. Le bureau du ministre Hamad refuse toujours de confirmer que du temps sera accordé au personnel œuvrant dans les ministères et organismes du gouvernement du Québec afin de participer aux activités du 8 mars. Pourtant, dans le passé, le Conseil du trésor accordait du temps au personnel pour ces activités.



Lire l’article
/ Condition féminine

Rencontre du Collectif 8 mars avec la ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault

Montréal, le 7 mars 2016 – Représentant plus de 700 000 femmes au Québec, les membres du Collectif 8 mars ont profité de leur rencontre avec la ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, pour lui faire part de leurs revendications et demander des engagements clairs de son gouvernement pour favoriser l’avancement des femmes et pour atteindre l’égalité pour toutes les femmes.


Lire l’article
/ Condition féminine

Y a-t-il encore au Québec une ministre responsable de la Condition féminine ?

Le Collectif 8 mars, composé d’organisations qui s’expriment au nom d’un million de femmes du Québec, sort indigné de sa rencontre avec la ministre responsable de la Condition féminine. Le constat des femmes qui ont rencontré ce matin Stéphanie Vallée est clair : il n’y a personne pour défendre les droits des femmes au sein de ce gouvernement. « La ministre partage la préoccupation de ses collègues du gouvernement d’atteindre le déficit zéro à tout prix au point de refuser d’analyser l’impact sur les femmes des mesures, lois et politiques gouvernementales. Les préoccupations des femmes aux prises avec les répercussions des politiques d’austérité apparaissent secondaires à ses yeux », a déclaré Alexa Conradi, porte-parole du Collectif et présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ).

 

Lire l’article
/ Condition féminine

RÉACTION DU COLLECTIF 8 MARS À L’ÉTUDE DE L’IRIS : Une fois de plus, l’austérité pénalise gravement les femmes

Montréal, le 2 mars 2015 – À la suite du dévoilement ce matin d’une étude menée par l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) portant sur les mesures d’austérité et les femmes[1], les membres du Collectif 8 mars sonnent l’alarme sur la gravité de la situation.

Lire l’article
/ Condition féminine

12 jours pour éliminer la violence faite aux femmes

Le SFPQ et le Comité national des femmes appuient la Campagne des 12 jours d’actions pour l’élimination de la violence envers les femmes. Cette campagne se déroule partout au Québec du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

Lire l’article