SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

Comité national des femmes

Le Comité national des femmes (CNF) fait la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes et de leur participation à la vie syndicale. Il agit à titre de comité consultatif auprès des instances et des services du Syndicat.

Composé de cinq femmes élues par le Congrès, ce comité véhicule publiquement les positions du SFPQ dans les dossiers touchant les femmes. Ces membres représentent aussi le Syndicat au sein du mouvement des femmes, à la Fédération des femmes du Québec et à l’Intersyndicale des femmes.

Le comité élabore un plan d’action à chaque cycle d’activités afin de concrétiser les décisions du Congrès. Mandatés pour 4 ans, ses membres sont libérés deux jours par mois pour mettre en œuvre ce plan d’action. Le CNF dépose un rapport à chaque Conseil syndical et un autre au Congrès en fin de mandat.

__________________________________

Pour contribuer à l’avancement et au respect des droits des femmes, tant dans leur milieu de travail que dans la société, outre le Comité national des femmes, le SFPQ a aussi mis en place le Réseau des femmes et le Service de la condition féminine. De plus, le Syndicat participe à diverses constituantes du mouvement des femmes, dont l’Intersyndicale des femmes et la Fédération des femmes du Québec.

Envoyer un courriel à la protectrice des droits des femmes. 

Envoyer un courriel au Service de la condition féminine du SFPQ. 

Les membres

Le comité 2016-2020 est composé de :

 

  

  • Renée Binette est agente d'aide socioéconomique pour le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale à Sainte-Thérèse. Elle est présidente de la Section 501. Elle a été élue au Comité national des femmes lors du Congrès de 2012, puis, une deuxième fois, lors du Congrès de 2016.

 

 

  • Marie-Josée Valade-England est agente d'aide socioéconomique au recouvrement pour le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale à Longueuil. Elle occupe le poste de trésorière et de trésorière de grève de la Section 303. Elle a été élue au Comité national des femmes au mois de mai 2014 et a été réélue pour un second mandat en 2016.


  

  • Yannick Giroux est agente de recouvrement fiscal pour l'Agence du revenu du Québec. Depuis 2013, elle est présidente et responsable des conditions de travail de la Section 225. En novembre 2014, à la suite du départ à la retraite de Suzanne Lamy, madame Giroux a été élue au Comité national des femmes. Elle a été réélue lors du Congrès de 2016.

 

  • Hélène Larivée a été élue pour un premier mandat au Comité national des femmes au Congrès d’avril 2016. Issue du ministère de la Justice, elle est actuellement trésorière de la Section 410 (Laviolette), en plus d’être la responsable à la condition féminine.

 

  • Sophie Desfossés a été élue au Comité national des femmes lors du Congrès d'avril 2016. Technicienne en administration à l'Institut de la statistique du Québec, elle est présidente de la Section 124 (Inter-Haute-Ville) depuis 2012, en plus d’être membre du Comité régional des statuts. 

 

Les initiatives du CNF

Le Comité national des femmes lutte depuis plusieurs années contre le harcèlement sexuel et la violence. C’est grâce à lui que le SFPQ s’est doté, au début des années 1990, d’une Politique visant à contrer le harcèlement sexuel et la violence en milieu syndical. En vertu de cette politique, une personne qui se croit victime de harcèlement sexuel ou de violence de la part d’un représentant du Syndicat peut déposer une plainte au comité de gestion de la politique, lequel interviendra et soumettra ses recommandations à l’Exécutif national.

Contactez le CNF: cnf@sfpq.qc.ca

 

 

Réseau des femmes

Le Comité national des femmes est appuyé par un réseau de représentantes régionales, d’adjointes à la condition féminine et par des responsables locales à la condition féminine, soit le Réseau des femmes. Mis en place au début des années 1980, ce réseau œuvre à l’avancement et au respect des droits des femmes tant dans leur milieu de travail que dans la société. Imprégné de valeurs féministes, il défend l’égalité de droits et de fait entre les hommes et les femmes. Une fois par année, le Réseau des femmes se réunit à Québec.

Protectrice des droits des femmes

Le SFPQ a créé un poste de protectrice des droits des femmes dont le mandat consiste à s’enquérir des plaintes de femmes, membres de l’organisation, qui se sentent lésées ou discriminées par un représentant officiel du Syndicat parce qu’elles sont des femmes. 

  • Renée Binette occupe ce poste depuis novembre 2014, à la suite du départ à la retraite de Suzanne Lamy.

La protectrice des droits des femmes ne peut intervenir que dans les dossiers où aucun autre recours n’est possible. Elle peut agir comme médiatrice et peut identifier les problèmes qui nuisent à l’implication des femmes dans l’organisation et suggérer des solutions. La protectrice des droits des femmes est nommée par l’Exécutif national sur la recommandation du Comité national des femmes.

Pour rejoindre la protectrice des droits des femmes