SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ SFPQ

Soirée reconnaissance de la région 01

Lors de l’Assemblée régionale de région de Québec — Chaudière-Appalaches du 8 novembre dernier, l’équipe régionale a profité de l’occasion pour souligner le travail des personnes dirigeantes qui se sont fortement impliquées auprès des membres de notre région. 

Merci de votre contribution et de votre engagement social avec le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec. 

Lire l’article
/ SFPQ

Assemblée régionale du 8 novembre 2017

L'équipe régionale félicite la consœur Carole Thibault (S-117) qui a été élue au poste de représentante  régionale à la condition féminine ainsi que la consoeur Nathalie Maheux (S-141) qui a été élue au poste d’adjointe à la condition féminine. 

Nous leur souhaitons un bon mandat ! 

Lire l’article
/ Alliances

Lutte à la pauvreté et revenu minimum garanti : une mise en garde au gouvernement québécois

Le troisièmePlan d’action gouvernemental en matière de lutte à la pauvreté et à l’exclusion socialeest attendu cet automne et le gouvernement a laissé entendre qu’un projet de revenu minimum garanti pourrait en faire partie. Aujourd’hui, le Collectif pour un Québec sans pauvreté, accompagné des représentantes et représentants de cinq organisations, a dévoilé une déclaration de principes sur le revenu minimum garanti (RMG) qui se veut une mise en garde au gouvernement. Car malheureusement, rien ne garantit que son éventuel projet de RMG sera un outil de progrès social. 

Lire l’article
/ Équité salariale

Réaffirmer le droit à l’équité salariale jusqu’en Cour suprême

Le 31 octobre dernier, le SFPQ, ainsi que d’autres organisations syndicales, ont plaidé devant la Cour suprême du Canada, le gouvernement Couillard ayant choisi de contester la décision de la Cour d’appel du Québec. Rappelons que cette décision corrigeait une injustice commise envers les salariées en leur permettant d’avoir droit à une rétroactivité à partir du moment où un changement dans leur travail est constaté, et non plus seulement  tous les cinq ans.

Lire l’article
/ Sous-traitance

Multiplier les organismes ou les mécanismes de vérification de la gestion contractuelle au gouvernement du Québec ne changera rien, selon le SFPQ

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) estime que le projet de loi no 107, Loi visant à accroître la compétence et l’indépendance du commissaire à la lutte contre la corruption (UPAC) et du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), ainsi que le pouvoir du directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) d’accorder certains avantages à des témoins collaborateurs passe à côté de l’essentiel. Le président général du SFPQ, Christian Daigle, a expliqué en commission parlementaire que le projet de loi no 107 ne permettra pas de réduire significativement le risque de corruption, de collusion ou d’autres types de pratiques répréhensibles autour des contrats publics, pour la simple et bonne raison qu’il ne s’attaque pas du tout à la racine des problèmes, soit la prolifération de la sous-traitance dans le secteur public québécois. 

Lire l’article