SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Services publics

L’Alliance pour la solidarité en Mauricie : drôle de cœur de la Ministre.

Drummondville – À l’heure où la ministre Julie Boulet se félicite de signer la première Alliance pour la solidarité avec la Conférence régionale des Élus (CRÉ) de la Mauricie, le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale coupe dans les services aux citoyennes et citoyens et centralise ses activités en Mauricie, en les rendant inaccessibles au public.

En effet, au cours des derniers mois, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) a centralisé dans un lieu inaccessible au public deux activités qui étaient auparavant dispensées dans les différents centres locaux d’emploi (CLE) sur tout le territoire mauricien.

« La première étape de cette diminution de services à la population a été la centralisation régionale des dossiers dénommés ‘‘contraintes sévères’’ dans le jargon ministériel, c’est-à-dire les dossiers de personnes affligées d’incapacité démontrée à intégrer le marché du travail, a déclaré le président régional du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ), Luc Légaré . L’ensemble de ces dossiers est maintenant traité dans le ‘‘bunker’’ du Cap-de-la-Madeleine et les agents d’aide sont ainsi rendus non-disponibles à recevoir les prestataires. »

« Par la suite, le ministère a centralisé au même endroit et de la même façon le ‘‘traitement administratif de l’attribution initiale’’ des demandes et des secours d’urgence, ce qui occasionne des pertes de documents, des délais, des dossiers incomplets et un taux de refus d’environ une demande sur deux, a ajouté le représentant syndical. Le ministère se prépare maintenant à refaire une démarche similaire dans les prochaines semaines avec l’équipe de la ‘‘gestion des dossiers actifs’’ qui est encore présente dans l’ensemble des CLE.  À terme donc, il n’y aura plus aucun agent d’aide socio-économique de présent pour répondre aux prestataires de la Sécurité du revenu dans les CLE de la région. »

« Toutes ces mesures attaquent directement les couches les plus vulnérables de la société au même titre que les nombreuses autres mesures régressives néolibérales mises en place depuis 2003, a soutenu Luc Légaré. Nous assistons à une forme de pelletage dans la cour du voisin et au désengagement de l’État puisque les employées et employés de ce ministère ont maintenant ordre de référer les citoyens ayant besoin d’une aide particulière à un parent ou à un voisin ou encore au CLSC, au lieu d’apporter l’assistance à laquelle ceux-ci ont droit.  C’est pitoyable que l’État se refuse ainsi à accomplir sa mission au détriment d’une clientèle souvent démunie. »

« Une chance que Madame Boulet dit avoir à cœur le mieux-être des personnes en situation de pauvreté », a conclu Luc Légaré, « sinon, qu’est-ce que ça serait ? »

Portrait régional du SFPQ :

Le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) représente environ 1500 fonctionnaires et ouvriers en Mauricie qui œuvrent dans les divers services gouvernementaux et plus de 800 au Centre-du-Québec.

- 30 -

Pour information :        

Luc Légaré
Président régional du SFPQ
Centre-du-Québec – Estrie - Mauricie

Tél.  :    (819) 475-0072

 

Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.

0 Commentaire