SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Condition féminine

30 ans déjà!

Cette année, le SFPQ célèbre les 30 ans de luttes féministes de son Comité national des femmes. La vice-présidente du SFPQ responsable de la condition féminine, Denise Boileau, raconte brièvement l’histoire du comité :

« En 2013, nous nous remémorons les pionnières du SFPQ. Ces femmes qui, pendant plusieurs années, ont revendiqué la création d’un comité de condition féminine. À la fin des années 70, constatant que la décision d’officialiser un comité tardait, elles ont créé un comité « fantôme » pour établir les bases des revendications des femmes de la fonction publique québécoise. Ces militantes ont travaillé sans relâche pour faire avancer la cause des  femmes dans les rangs de l’organisation.

Après plusieurs tentatives infructueuses, c’est finalement au congrès de mai 1983 que la délégation a enfin voté pour la mise sur pied du Comité provincial de la condition féminine, son nom à l’époque. En 1995, le nom a changé pour Comité national des femmes.

Pendant ces 30 années de luttes, rien n’a été facile pour les femmes membres de ce comité. Malgré les embûches, elles ont gagné sur plusieurs points et ont fait avancer les droits des femmes au SFPQ et dans la société en général. L’accès à l’égalité, la lutte contre la discrimination systémique, le droit à l’avortement, les droits parentaux, l’équité salariale, le harcèlement sexuel, la violence en milieu de travail, la conciliation famille-travail, la juste représentation des femmes dans notre organisation syndicale et en politique, la défense des droits des femmes dans le monde, la lutte contre la pauvreté ne sont que quelques exemples parmi l’ensemble des dossiers qui ont été défendus par le Comité national des femmes, permettant ainsi des avancées notables.

2013 sera donc l’occasion de se rappeler le travail acharné que ces femmes ont accompli tout au long de ces trois décennies. Nous avons le devoir de mettre en évidence l’histoire de l’évolution des mentalités dans notre organisation. Il est aussi important de souligner qu’elles ont pu compter sur l’appui et la solidarité d’hommes dans notre organisation qui ont compris l’importance pour le SFPQ de bien représenter ces femmes qui composent les deux tiers des membres.

Célébrons le courage de ces femmes, leur ténacité, leur engagement et continuons à contribuer à la défense des droits des femmes, dans la foulée des luttes féministes des trente dernières années. »

 

Archives vidéos:

Des préjugés, moi ?

Faut que ça cesse ?

La place qui nous revient

Virage contrôlé- partie 1

Virage contrôlé-partie 2

 

Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.

2 Commentaires
Martine Boulet a écrit le :
Très belle nouvelle concernant la Condition féminine, Denise. Effectivement, nous devons nous rappeler des luttes et victoires de ces femmes. Ces victoires ont permis à certaines classes sociales d'avancer dans leur droit fondamental. Ces victoires ont permis à la population québécoise d'avancer dans leur droit en général. Marlène Lapointe, Carole Messier et Martine, l'équipe régionale Condition féminine région 01
Jean Barrette a écrit le :
Bravo et surtout bonne continuité... il faut rendre hommage au mouvement féministe qui à travers syndicats, FFQ, AFEAS et autres regroupements, pousse notre société à réfléchir et à demeurer vigilant devant les Harper de ce monde....