SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Services publics

Le SFPQ et le RCLALQ dénoncent la hausse démesurée des délais d’attente à la Régie du logement en pleine période de déménagements

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec (RCLALQ) déplorent la hausse des délais d’attente à la Régie du logement, particulièrement en cette période critique des déménagements au Québec.

De 2012 à 2016, la durée d’attente moyenne au service téléphonique de l’organisme a presque triplé, passant de 6 minutes à 16 minutes. Par ailleurs, ce délai moyen peut exploser pendant les heures de pointe. Le 26 juin dernier, le temps d’attente était de 30 minutes et sur les 5853 personnes qui ont appelé, seulement 13% ont parlé à un préposé. Ces données n’ont rien d’étonnant lorsqu’on sait qu’à cette date, à certains moments, il n’y avait que 4 personnes préposées dans toute la province pour répondre aux appels des citoyens. Rappelons que de 2014 à 2016, le nombre d’employés à la Régie du logement représentés par le SFPQ a diminué de 15 %.

Le gouvernement du Québec ne peut pas prétendre que la diminution de personnel n’a aucun impact sur l’accessibilité des services rendus à la Régie. En plus des interminables délais d’attente au téléphone, les heures d’ouverture des comptoirs sont réduites et même certains bureaux en régions ferment complètement pendant la période estivale. Par exemple, à Roberval, les services au comptoir sont disponibles uniquement le jeudi alors qu’à Matane, le bureau n’est ouvert que le dernier vendredi du mois de 10 h à 12 h et de 13 h à 15 h.

 « Non seulement les délais d’attente s’allongent pour le service téléphonique et pour une première audience au tribunal, mais les préposés peinent à contenir à la forte demande et à ainsi aider adéquatement les locataires à ouvrir un dossier. Pourtant, de nombreux locataires ne connaissent que très peu leurs droits et ont de grandes difficultés à se retrouver dans les procédures de la Régie du logement. Le service d’information est fondamental dans le respect des droits des parties », indique Maxime Roy-Allard, porte-parole du RCLALQ.

« Ce problème de délai d’attente à la Régie, décrié maintes fois par plusieurs associations de locataires et de propriétaires, ne date pas d’hier. Que fait le gouvernement Couillard pour y remédier? Ce n’est pas en mettant en place des processus de « migrations de clientèle », c’est-à-dire en fermant des comptoirs de service et en dirigeant les citoyens vers des outils moins coûteux, dont le téléphone et le Web, que la situation va s’améliorer. La Régie se doit d’engager du personnel en nombre suffisant pour remplir sa mission à 100%, et ce, dans toutes les régions du Québec » affirme Patrick Audy, vice-président au SFPQ.

Si vous avez une question à adresser au SFPQ, prière d’utiliser ce courriel : communication@sfpq.qc.ca.