SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Laïcité de l'État

Projet de loi 62 : Un projet de loi sans substance

Le président général du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Christian Daigle, a réitéré la volonté exprimée à plusieurs reprises par ses membres de doter le Québec d'une charte de la laïcité de l'État garantissant, notamment, le principe de l'égalité entre les hommes et les femmes. Monsieur Daigle a défendu la position du SFPQ dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi no 62, Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements religieux dans certains organismes. Pour consulter le mémoire du SFPQ, cliquez ici.

Lire l’article
/ Laïcité de l'État

Pétition pour un État neutre

Le Rassemblement pour la laïcité, dont fait partie le SFPQ, vous invite à signer sa pétition prônant notamment que, pour être véritablement neutre, l'État doit se déclarer neutre.

"L’État ne doit favoriser aucune religion ou option spirituelle et, réciproquement, le religieux doit s’interdire toute emprise sur l’État et ses institutions. C’est ce que signifie, au premier titre, la notion de laïcité. "

Lire l’article
/ Laïcité de l'État

Il y a plus de six ans

Le SFPQ appuie le projet de Charte des valeurs québécoises du gouvernement du Québec. Certains des membres du Syndicat se demandent aujourd’hui d’où vient cette position et pourquoi le Syndicat intervient dans le dossier. 

D’abord, il est important de préciser que l’ensemble des prises de décisions et de positions du SFPQ sont débattues et votées lors du Conseil syndical, qui a lieu deux fois par année et qui réunit les dirigeants de vos exécutifs syndicaux locaux, et lors du Congrès qui a lieu tous les quatre ans et qui réunit environ 500 délégués.

Lire l’article
/ Laïcité de l'État

La laïcité de l'État - dossier d'actualité

La laïcité est un sujet controversé et émotif, car elle concerne la vision que nous avons de la vie, nos croyances et nos incroyances. Pour mieux débattre de la question dans ses rangs, le SFPQ a décidé de produire un dossier intitulé La laïcité, un devoir de cohérence, faisant appel à la rationalité. Ce dossier réalisé par Jacques Beaumier, conseiller à la recherche au SFPQ a été publié dans le Journal SFPQ en mars 2010, mais demeure toujours d'actualité.

Lire l’article
/ Laïcité de l'État

Campagne électorale - Le SFPQ accueille positivement la proposition d’une Charte de la laïcité de l’État

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) accueille positivement les engagements du Parti québécois (PQ) à adopter une charte québécoise de la laïcité. Lors du congrès du SFPQ en avril 2012, les personnes déléguées se sont prononcées en faveur de l’adoption par le gouvernement du Québec d’une Charte de la laïcité, rejetant du même souffle la notion de laïcité ouverte mise en place sous la gouverne libérale. « En vertu des orientations politiques de notre Syndicat, nous sommes en accord avec ceux qui prônent la laïcité de l’État, et ce, tout parti politique confondu », indique Maryse Rousseau, vice-présidente du SFPQ.

Lire l’article
/ Laïcité de l'État

Le SFPQ réclame une charte de la laïcité, rien de moins

Québec, le 19 mai 2010 – La présidente générale du Syndicat de la fonction publique du Québec, Lucie Martineau, dénonce à nouveau le manque de volonté du gouvernement afin de trancher définitivement le débat sur les accommodements raisonnables en adoptant une charte de la laïcité. De passage cet après-midi devant la Commission des relations avec les citoyens, dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi no 94, la présidente générale du SFPQ a été claire à l’endroit de la ministre Kathleen Weil. « Le projet de loi no 94 est trop timide. Il règle le cas du voile intégral en stipulant la nécessité d’avoir le visage découvert lors de la prestation des services publics tant de la part du personnel que de la personne qui reçoit des services, mais il permet implicitement tout le reste. La solution passe plutôt par l’adoption d’une charte de la laïcité afin d’assurer la neutralité de l’État », indique madame Martineau.

Lire l’article
/ Laïcité de l'État

Rapport Bouchard-Taylor - Réaffirmer concrètement la laïcité de l’État

Québec, 22 mai 2008 - Le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) déplore que les recommandations du rapport Bouchard-Taylor quant à l’interdiction du port de symboles religieux par des représentants de l’État se limitent aux juges, aux procureurs de la couronne, aux policiers et au président de l’Assemblée nationale. Selon la présidente générale du SFPQ, Lucie Martineau, les fonctionnaires, qui sont tenus de respecter un strict devoir de réserve, notamment au regard de leurs opinions politiques, devraient être tenus d’en faire autant en ce qui concerne leurs croyances religieuses. Selon elle, la présence de symboles religieux portés par les employés de l’État en milieu de travail laisse inévitablement planer un doute quant au caractère laïque de l’État et sur sa neutralité.

Lire l’article