SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Finances publiques

Manifestation devant le Parlement du Québec : De vraies solutions réclamées par le collectif Échec aux paradis fiscaux

Le collectif Échec aux paradis fiscaux tient une manifestation aujourd’hui devant le Parlement du Québec afin de réclamer de vraies solutions contre le recours aux paradis fiscaux. Les revendications du collectif trouvent écho au sein de la population québécoise comme en témoignent les résultats d’un sondage commandé par le collectif et rendu public aujourd’hui. 

Lire l’article
/ Finances publiques

Budget 2017-2018 : Surplus budgétaire et baisses d’impôts sur les dos des services publics

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) estime que les baisses d’impôts à saveur électoraliste annoncées lors du dévoilement du budget provincial auront un impact négatif sur les services offerts à la population. Le SFPQ estime que l’absence de réinvestissements importants dans les ministères et organismes se fera au prix de nouvelles diminutions de personnel, lesquelles auront un impact direct sur les services à la population. 

Lire l’article
/ Finances publiques

Sans un réinvestissement dans la fonction publique québécoise, le SFPQ craint une rupture de service

Dans le cadre des consultations prébudgétaires, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) réclame un réinvestissement dans la fonction publique québécoise. Le président général du SFPQ, Christian Daigle, s’est rendu cet après-midi au cabinet du ministre des Finances, Carlos Leitão. Le message du SFPQ est clair : il faut mettre un terme au sous-financement chronique des ministères et organismes afin de réinvestir dans les services à la population.

Lire l’article
/ Finances publiques

Un vote de Trudeau en faveur des paradis fiscaux

Montréal, le 26 octobre 2016. – Le Collectif Échec aux paradis fiscaux déplore le rejet par le gouvernement de Justin Trudeau d’une motion historique qui aurait permis de démontrer clairement l’opposition du Canada aux manœuvres d’évitement fiscal. Aujourd’hui, la motion (M-42) du député bloquiste Gabriel Ste-Marie a été soumise au vote des membres de la Chambre des communes et a été rejetée par les députés du gouvernement libéral de Justin Trudeau. En modifiant la loi et la règlementation fiscale canadienne, cette motion visait à empêcher l’évitement fiscal généralisé qui se pratique à l’aide d’entreprises incorporées à la Barbade. Pour la première fois, les élus du Parlement canadien avaient la chance de se prononcer clairement sur le phénomène inacceptable du recours aux paradis fiscaux qui fait perdre des milliards au Trésor public.

Lire l’article
/ Finances publiques

Budget 2016 - 2017 - Québec dégage une marge de manœuvre au détriment des plus démunis et des services publics

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) déplore que le budget déposé aujourd'hui vise encore et toujours une réduction de personnel alors que les impacts de l'austérité ont déjà mis à mal les services publics partout au Québec. Confronté à une population de plus en plus consciente des conséquences néfastes de ses politiques sans cœur, qui affectent plus particulièrement les femmes, le gouvernement de Philippe Couillard tente d'utiliser ce budget pour redorer son image. «Les ministères devront continuer d'en faire plus avec moins. Les effectifs sont au plus bas depuis plus de 10 ans alors que la population et les besoins ne cessent d’augmenter. Au cours de la dernière année, plus de 2 466 techniciens, inspecteurs, agents de bureau et ouvrier ont été remerciés. Le personnel « occasionnel », souvent des jeunes, a été particulièrement touché. Ces employés ne bénéficient d'aucune sécurité d'emploi et l'employeur en disposent facilement. Ainsi, les services publics ont lourdement souffert de la volonté du gouvernement de Philippe Couillard de faire passer le profit devant les services à la population et cela va continuer », constate Lucie Martineau, présidente générale du SFPQ. 

Lire l’article
/ Finances publiques

Paradis fiscaux : le Canada doit passer de la parole aux actes

Le gouvernement libéral est sur le point de tenir une de ses promesses électorales, celle de faire des déficits afin de répondre à de pressants besoins d’investissements dans les infrastructures. Le collectif Échec aux paradis fiscaux salue ce choix, mais tient à rappeler qu’il y a des revenus — beaucoup de revenus — à aller chercher auprès d’entreprises et de riches contribuables qui pratiquent l’évitement fiscal légalisé vers des paradis fiscaux avec qui le Canada a signé des conventions.

Lire l’article
/ Finances publiques

Lutte aux paradis fiscaux : des candidats aux élections fédérales débattront de leurs solutions

Le journal Le Devoir, le Collectif Échec aux paradis fiscaux et la revue Liberté annoncent la tenue d’un débat sur les paradis fiscaux dans le cadre de la campagne électorale fédérale en cours. Les candidats Alexandre Boulerice (NPD), Daniel Green (PVC), Rodolphe Husny (PCC), Marwah Rizgy (PLC) et Gabriel Ste-Marie (BQ) débattront de mesures à mettre en place pour contrer le phénomène des paradis fiscaux le mercredi 23 septembre à compter de 19 h à l’auditorium de la Grande Bibliothèque, au 475, boulevard De Maisonneuve Est, à Montréal.

Lire l’article
/ Finances publiques

L’austérité menace la Fête nationale du Québec, déplore le SFPQ

Québec, le 16 juin 2015 – Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) dénonce les coupes de 20 % infligées au budget d’organisation des célébrations de la fête par le gouvernement du Québec. Cette diminution des ressources financières met en péril l’organisation de la fête dans les prochaines années.

Pour consulter la lettre ouverte : http://dernieregrandefete.quebec/medias/Lettreouverte.pdf



Lire l’article
/ Finances publiques

Budget 2015-2016 : retour à l’équilibre budgétaire, mais à quel prix ?

Québec, le 26 mars 2015 – Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) craint les impacts d’un retour précipité à l’équilibre budgétaire : il se fera au prix d’importantes diminutions de personnel, lesquelles auront un impact direct sur les services à la population. Le budget 2015-2016 limite la croissance des dépenses de programmes dans la fonction publique à 1,2 %. « C’est nettement insuffisant pour maintenir les services dans toutes les régions du Québec. Par ailleurs, le gouvernement se privera à terme de revenus de 2,5 milliards de dollars; de l’argent en moins pour financer les services. Avec ce budget, le gouvernement continuera de limiter l’accès des citoyennes et des citoyens à des services publics de qualité », déclare la présidente générale du SFPQ, Lucie Martineau, avant de demander : « Si le vœu du gouvernement est de faire payer la population pour leurs services au privé, qu’il ait l’honnêteté de le dire clairement ». 

Lire l’article
/ Finances publiques

Rapport Godbout : Rien pour améliorer le financement des services publics

Québec, le 19 mars 2015 – Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) accueille froidement les conclusions du rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise piloté par le professeur Luc Godbout. Bien que certaines recommandations soient inéluctables comme la disparition de la taxe santé, d’autres comme la substitution d’une partie des impôts sur le revenu par l’augmentation des taxes à la consommation risque d’entrainer une amplification des inégalités sociales. « La proposition ne reflète pas le consensus québécois qui suppose que chacun contribue à la hauteur de ses revenus. L’impôt assure une redistribution efficace de la richesse et une contribution équitable de chacun aux services publics.

Lire l’article