SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Journal Métro de Montréal

Augmentation du salaire minimum du 1er mai : Gouverner par la peur

Lundi prochain, le 1er mai, le salaire minimum passera de 10,75 $ à 11,25 $ l’heure. Cette augmentation de 50 ¢, la plus élevée depuis 2010, démontre que la pression populaire peut faire bouger le gouvernement. Pourtant, il refuse toujours d’atteindre prochainement les 15 $ l’heure réclamés par la majorité de la population. Le gouvernement utilise la peur de pertes d’emplois pour justifier son mépris envers un million de personnes à bas salaire.

Nous, membres de la campagne 5-10-15, tenons à rétablir les faits sur les impacts potentiels d’un passage rapide au salaire minimum à 15 $ l’heure. 

Lire l’article
/ Conditions de travail

Rendez-vous national sur la main-d'œuvre : Le SFPQ réclame des politiques pour soutenir le personnel saisonnier

À l’occasion du Rendez-vous national sur la main-d'œuvre qui se déroule présentement à Québec, le SFPQ tient à rappeler l’importance d’adopter des mesures concrètes de soutien à l’emploi saisonnier, une réalité bien présente dans la fonction publique et parapublique du Québec. Le Syndicat salue par le fait même la création du Collectif sur l’emploi saisonnier durable qui a récemment été formé pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il adopte des politiques et des programmes favorisant l’emploi saisonnier durable et de qualité au Québec. 

Lire l’article
/ Conditions de travail

LE RETARD SALARIAL DES EMPLOYÉS DU SECTEUR PUBLIC PERSISTE, DÉPLORE LE SFPQ

Loin de se résorber, le retard salarial de l’ensemble du personnel de l’État persiste pour atteindre 13,8 % par rapport aux autres salariés québécois, indique ce matin l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). L’écart entre les personnes salariées du secteur public et les autres travailleurs québécois augmente ainsi de près de 1 % par rapport à l’étude dévoilée l’an dernier. Même lorsqu’on prend en compte les avantages sociaux, le retard de la rémunération globale s’établit désormais à 9,3 %, soit un bond de 1,4 % par rapport à l’an dernier.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Le projet de loi no 110 bafoue le processus de libre négociation du personnel des MRC, déplore le SFPQ

Québec, le 27 septembre 2016 – Au nom du personnel des MRC de Papineau, de Pontiac et de celui de la Matawinie qu’il représente, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) demande le retrait total du projet de loi no 110 : Loi concernant le régime de négociation des conventions collectives et de règlement des différends dans le secteur municipal. Dans un avis présenté à la Commission de l'aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, le SFPQ explique que ce projet de loi contrevient au fondement même du Code du travail sur la question de la libre négociation.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Le SFPQ met en garde Québec de bafouer les relations de travail du secteur municipal

Québec, le 10 juin 2016 – Le gouvernement Couillard bafouera l’obligation de négocier de bonne foi et démontrera son penchant pour les employeurs, s’il se place en position de décréter les conditions de travail des employés du secteur municipal, prévient le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Le projet de loi 110 déposé aujourd’hui prévoit qu’en cas d’impasse dans les négociations, les parties pourront demander l’aide de Québec. En l’absence de résultats concrets, le gouvernement pourrait choisir de décréter les conditions de travail du personnel municipal, craint le SFPQ.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Un gouvernement sans cœur pour son personnel occasionnel, déplore le SFPQ

Québec, le 31 mars 2016 – Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) dénonce l’attitude cavalière du gouvernement du Québec envers son personnel occasionnel. En effet, pour des milliers de travailleuses et de travailleurs occasionnels au sein de l’appareil public québécois, le 31 mars signifie la fin de leurs contrats de travail. Or, des gestionnaires refusent de dire aux membres du personnel occasionnel si cette journée est leur dernière à l’emploi dans leur ministère ou organisme. 

Lire l’article
/ Conditions de travail

Rapport de l’ISQ : Le retard salarial des employés du secteur public se creuse encore, constate le Front commun

Montréal, le 26 novembre 2015 – Le retard salarial des employés de l’État se creuse une nouvelle fois pour atteindre 12,9 % par rapport aux autres salariés québécois, indique ce matin l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Lorsqu’on prend en compte leur régime de retraite et l’ensemble de leurs avantages sociaux, le retard de leur rémunération globale s’établit désormais à 7,9 %, un bond de 0,3 % par rapport à l’an dernier.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Le Front commun déplore le peu de sérieux de l’étude de l’Institut Fraser

Alors que les études de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) constatent, année après année, le retard de la rémunération globale des salariés de l’État québécois, le manque de rigueur de l’étude de l’Institut Fraser publiée aujourd’hui trahit le penchant idéologique de cet organisme, estime le Front commun.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Les jeunes seront les plus touchés par les compressions, déplore le Comité national des jeunes du SFPQ

Le Comité national des jeunes (CNJ) du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) s’inquiète de l’impact du gel d’embauche, ainsi que des compressions annoncées dans le budget du gouvernement libéral sur les jeunes travailleurs et travailleuses précaires de la fonction publique. Comme le rappelle Patrick Audy, vice-président du SFPQ responsable du dossier des jeunes, « plus de la moitié des membres du SFPQ âgés de 35 ans et moins ont un statut occasionnel. Ces jeunes seront les premières victimes d’une politique d’austérité visant la fonction publique. »

Lire l’article