SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Conditions de travail

Le SFPQ réclame des changements au Code de la sécurité routière pour améliorer les interventions d’urgences des patrouilleurs de la route

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) réclame que le Code de la sécurité routière soit modifié afin que les véhicules des patrouilleurs de Transports Québec (MTMDET) puissent bénéficier du statut de véhicule d’urgence lorsque ces derniers répondent à un accident. « Jour et nuit, près de 200 patrouilleurs du MTMDET veillent à la surveillance et à l’entretien en temps réel du réseau routier, ce qui contribue directement à la prévention d’accidents. 

Lire l’article
/ Conditions de travail

Assouplissement des congés parentaux : Ne soyons pas dupes!

La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, qui représente près de deux millions de femmes et d'hommes, réserve un accueil plutôt mitigé à l'annonce du Premier ministre de rendre le Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) plus flexible. Bien que la Coalition reconnaisse que les parents ont besoin de plus de temps et de flexibilité en matière de conciliation famille-travail-études elle considère que cette mesure doit s'inscrire dans une vision globale. «Les familles ne doivent pas être réduites à un enjeu électoral et la vision de la conciliation ne doit pas se limiter aux premières années de la vie des enfants», souligne Annik Patriarca, porte-parole de la Coalition.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Prestations d’assurance-emploi et trou noir : La coalition régionale sur l’assurance-emploi obtient l’appui du ministre Duclos

Les membres de la Coalition du Bas-Saint-Laurent sont somme toute satisfaits de la rencontre qui s’est tenue hier à Québec avec le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos. Celui-ci a été à l’écoute des revendications de la coalition dont fait partie Action Chômage Kamouraska inc., le Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CSN) (CCBSL), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ).

Lire l’article
/ Conditions de travail

Rémunération des salariés de l’État québécois - Le retard persiste

Loin d’être les «privilégiés» que certains prétendent, les employés de l’État québécois accusent un retard persistant sur le plan de la rémunération par rapport à l’ensemble des autres salariés québécois, déplore le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). L’organisation réagit ainsi au rapport de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) rendu public ce matin. On y apprend notamment que le salaire versé pour un emploi comparable dans le secteur public québécois est inférieur de 13,9 % en moyenne par rapport au salaire octroyé partout ailleurs. Même si on prend en considération l’ensemble des avantages sociaux, l’écart sur le plan de la rémunération globale est de 8,6 % en défaveur de l’administration québécoise.

Lire l’article
/ Journal Métro de Montréal

Augmentation du salaire minimum du 1er mai : Gouverner par la peur

Lundi prochain, le 1er mai, le salaire minimum passera de 10,75 $ à 11,25 $ l’heure. Cette augmentation de 50 ¢, la plus élevée depuis 2010, démontre que la pression populaire peut faire bouger le gouvernement. Pourtant, il refuse toujours d’atteindre prochainement les 15 $ l’heure réclamés par la majorité de la population. Le gouvernement utilise la peur de pertes d’emplois pour justifier son mépris envers un million de personnes à bas salaire.

Nous, membres de la campagne 5-10-15, tenons à rétablir les faits sur les impacts potentiels d’un passage rapide au salaire minimum à 15 $ l’heure. 

Lire l’article
/ Conditions de travail

Rendez-vous national sur la main-d'œuvre : Le SFPQ réclame des politiques pour soutenir le personnel saisonnier

À l’occasion du Rendez-vous national sur la main-d'œuvre qui se déroule présentement à Québec, le SFPQ tient à rappeler l’importance d’adopter des mesures concrètes de soutien à l’emploi saisonnier, une réalité bien présente dans la fonction publique et parapublique du Québec. Le Syndicat salue par le fait même la création du Collectif sur l’emploi saisonnier durable qui a récemment été formé pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il adopte des politiques et des programmes favorisant l’emploi saisonnier durable et de qualité au Québec. 

Lire l’article
/ Conditions de travail

LE RETARD SALARIAL DES EMPLOYÉS DU SECTEUR PUBLIC PERSISTE, DÉPLORE LE SFPQ

Loin de se résorber, le retard salarial de l’ensemble du personnel de l’État persiste pour atteindre 13,8 % par rapport aux autres salariés québécois, indique ce matin l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). L’écart entre les personnes salariées du secteur public et les autres travailleurs québécois augmente ainsi de près de 1 % par rapport à l’étude dévoilée l’an dernier. Même lorsqu’on prend en compte les avantages sociaux, le retard de la rémunération globale s’établit désormais à 9,3 %, soit un bond de 1,4 % par rapport à l’an dernier.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Le projet de loi no 110 bafoue le processus de libre négociation du personnel des MRC, déplore le SFPQ

Québec, le 27 septembre 2016 – Au nom du personnel des MRC de Papineau, de Pontiac et de celui de la Matawinie qu’il représente, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) demande le retrait total du projet de loi no 110 : Loi concernant le régime de négociation des conventions collectives et de règlement des différends dans le secteur municipal. Dans un avis présenté à la Commission de l'aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, le SFPQ explique que ce projet de loi contrevient au fondement même du Code du travail sur la question de la libre négociation.

Lire l’article
/ Conditions de travail

Le SFPQ met en garde Québec de bafouer les relations de travail du secteur municipal

Québec, le 10 juin 2016 – Le gouvernement Couillard bafouera l’obligation de négocier de bonne foi et démontrera son penchant pour les employeurs, s’il se place en position de décréter les conditions de travail des employés du secteur municipal, prévient le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Le projet de loi 110 déposé aujourd’hui prévoit qu’en cas d’impasse dans les négociations, les parties pourront demander l’aide de Québec. En l’absence de résultats concrets, le gouvernement pourrait choisir de décréter les conditions de travail du personnel municipal, craint le SFPQ.

Lire l’article