SFPQ - Syndicat de la fonction publique du Québec

/ Condition féminine

Québec ternit la journée du 8 mars, estime le SFPQ

Québec, le 8 mars 2016 – Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) déplore l’attitude du président du Conseil du trésor, Sam Hamad, qui fait la sourde oreille devant les demandes répétées du Syndicat pour obtenir des informations concernant la tenue d’activités en lien avec la Journée internationale des femmes. Le bureau du ministre Hamad refuse toujours de confirmer que du temps sera accordé au personnel œuvrant dans les ministères et organismes du gouvernement du Québec afin de participer aux activités du 8 mars. Pourtant, dans le passé, le Conseil du trésor accordait du temps au personnel pour ces activités.



Lire l’article
/ Condition féminine

Rencontre du Collectif 8 mars avec la ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault

Montréal, le 7 mars 2016 – Représentant plus de 700 000 femmes au Québec, les membres du Collectif 8 mars ont profité de leur rencontre avec la ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, pour lui faire part de leurs revendications et demander des engagements clairs de son gouvernement pour favoriser l’avancement des femmes et pour atteindre l’égalité pour toutes les femmes.


Lire l’article
/ Condition féminine

Y a-t-il encore au Québec une ministre responsable de la Condition féminine ?

Le Collectif 8 mars, composé d’organisations qui s’expriment au nom d’un million de femmes du Québec, sort indigné de sa rencontre avec la ministre responsable de la Condition féminine. Le constat des femmes qui ont rencontré ce matin Stéphanie Vallée est clair : il n’y a personne pour défendre les droits des femmes au sein de ce gouvernement. « La ministre partage la préoccupation de ses collègues du gouvernement d’atteindre le déficit zéro à tout prix au point de refuser d’analyser l’impact sur les femmes des mesures, lois et politiques gouvernementales. Les préoccupations des femmes aux prises avec les répercussions des politiques d’austérité apparaissent secondaires à ses yeux », a déclaré Alexa Conradi, porte-parole du Collectif et présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ).

 

Lire l’article
/ Condition féminine

RÉACTION DU COLLECTIF 8 MARS À L’ÉTUDE DE L’IRIS : Une fois de plus, l’austérité pénalise gravement les femmes

Montréal, le 2 mars 2015 – À la suite du dévoilement ce matin d’une étude menée par l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) portant sur les mesures d’austérité et les femmes[1], les membres du Collectif 8 mars sonnent l’alarme sur la gravité de la situation.

Lire l’article
/ Condition féminine

12 jours pour éliminer la violence faite aux femmes

Le SFPQ et le Comité national des femmes appuient la Campagne des 12 jours d’actions pour l’élimination de la violence envers les femmes. Cette campagne se déroule partout au Québec du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, au 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

Lire l’article
/ Condition féminine

Inauguration d’une plaque commémorative en mémoire de Madeleine Parent

À l’occasion de l’inauguration d’une plaque commémorative à la mémoire de Madeleine Parent (1918-2012), l’Intersyndicale des femmes se réjouit de la reconnaissance accordée à cette grande syndicaliste. La plaque à son nom est installée à la Halte des Voyageurs située non loin du pont Madeleine-Parent dans la MRC Beauharnois-Salaberry.

L’installation d’une plaque commémorative en l’honneur de Madeleine Parent fait suite à la décision de la Commission de toponymie du Québec qui, en décembre 2013, a officiellement choisi son nom pour désigner le nouveau pont de l’autoroute 30 au-dessus du canal de Beauharnois. Un seul autre pont portait le nom d’une femme au Québec : le pont Victoria reliant la Rive-Sud et Montréal.

Lire l’article
/ Condition féminine

L'intersyndicale des femmes réclame une commission nationale d'enquête sur les meurtres des femmes autochtones

Les représentantes de l'Intersyndicale des femmes provenant de sept organisations syndicales (APTS, CSQ, CSD, FAE, FIQ, SFPQ, SPGQ) joignent leurs voix aux Femmes Autochtones du Québec Inc. (FAQ) et revendiquent une commission d'enquête nationale pour élucider les disparitions multiples de femmes autochtones et les meurtres dont elles sont victimes.

Lire l’article
/ Condition féminine

Moduler les tarifs des services de garde : un impact négatif sur les femmes

L'Intersyndicale des femmes s'oppose à  l'intention du gouvernement d'augmenter les tarifs des centres de la petite enfance (CPE) et des autres services de garde subventionnés en modulant la contribution parentale en fonction du revenu. Depuis son élection en avril dernier, le gouvernement libéral a d'abord décidé de suspendre le développement du réseau des services de garde subventionnés, qui est encore loin d'être achevé. Maintenant, nous assistons à une première brèche dans l'universalité des services de garde, et à l'annonce d'un dangereux virage vers le principe de l'utilisateur-payeur dans nos services publics.

Lire l’article
/ Condition féminine

Retrait du prix Thérèse-Casgrain du bénévolat : mépris et ignorance de la part du gouvernement Harper

Québec, le 5 août 2014 - Le Comité national des femmes du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec joint sa voix à celle de nombreux citoyens, citoyennes et groupes de la société civile qui ont dénoncé la décision du gouvernement Harper d'abolir le prix Thérèse-Casgrain du bénévolat pour le remplacer par les Prix du Premier ministre pour le bénévolat.

Cette décision aussi arbitraire qu'aberrante, prise discrètement en 2010, s'inscrit dans la triste continuité des gestes obscurantistes posés par ce gouvernement conservateur depuis son élection. 

Lire l’article
/ Condition féminine

Le SFPQ dénonce la violence envers les femmes

Lors du récent Conseil syndical du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), les quelque 300 personnes participantes ont exprimé leur réprobation concernant la violence faite aux femmes ici et ailleurs dans le monde. Certains dossiers de l’actualité ont retenu leur attention.

Lire l’article